Denfert, dit auparavant rue d'Enfer



Je ne suis Ni Violent, Ni non-violent.
Ni masse ni indivisible, Ni fichée, ni effacée,
L’escorte coexiste avec ma colère.



Je suis dans la tête de cortège.
Pourtant, je rentre nassée chez moi.
Pourtant, il me manque comme de l’air, un bonheur.



J’avais bon espoir.
L’espoir fait re-vivre. L’optimisme tue.


(Detournement nécessaire du CHANTS POUR UNE MAISON « DE LA TÊTE DE CORTÈGE »,
suite à l’amertume du 5 juillet)


Facebook Plusone Linkedin Delicious Twitter

Back to
Infinite March - Paris Sousmarin [first draft]